Netflix and co

Au programme cette semaine, on va se poser 3 secondes et parler de Chambers, série soit disant horrifique, oui alors à partir du moment où on m’annonce épouvante, je saute dans le van!
Come on baby, let’s go!

Chambers

Chambers-affiche

De quoi ça parle?
Sasha, jeune amérindienne de 17 ans est sur le point de passer sa première nuit avec son amoureux quand elle est terrassée par une crise cardiaque (c’est franchement pas de bol). Emmenée en urgence à l’hôpital, elle a la chance d’être sauvée, on lui greffe le coeur de Becky Lefevre, une jeune fille de bonne famille morte dans des circonstances floues. Frappée par d’étranges visions, Sasha est persuadée que l’âme de sa donneuse vit à travers elle et elle va tout faire pour trouver la vérité et se libérer de son emprise.

Chambers-01

Si la série signe un joli casting, on retrouve Uma Thurman et Tiny Goldwyn (tu sais le bad guy dans Ghost) qui incarnent les parents endeuillés et un brin hystériques mais tout à fait crédibles, elle pêche du côté du personnage principal. Malgré un naturel saisissant, je trouve l’actrice carrément apathique… elle manque de peps et de relief dans son jeu. Tu me diras, si elle a subi une greffe de cœur, c’est normal qu’elle ne saute pas dans tous les sens… mais un peu plus de réactivité ne ferait point de mal, mon enfant. En revanche sa BFF est assez attachante et touchante et devient à mes yeux, un des personnages les plus intéressants.
Je ne sais pas si j’aime ou pas la série, l’intrigue a été assez prenante pour vouloir découvrir la vérité et en même temps, c’est long, lent, avec des closes-up, en-veux-tu-en-voilà, façon documentaire, qui te plongent dans une atmosphère malaisante, oppressante et dérangeante.

Chambers-04

Chambers-02

Actualisation du jour bonjour, je viens de terminer les 10 épisodes de la première saison (je remercie les créateurs de ne pas en avoir créé plus) et c’est bon j’ai tranché… je n’ai pas aimé, mais alors du tout, du tout… À partir de l’épisode 7, la série part complètement en sucette, si la question de la mémoire cellulaire était intéressante, l’intrigue suffisamment prenante malgré les longueurs et autres défauts, le décor naturaliste désertique assez hypnotique, on chavire complètement dans le grotesque et l’incrédibilité la plus totale.
Mais pourquoi? pourquoi? pourquoi? sérieux!!!
Le virage pris est surréaliste, on tombe dans un genre fantastico-spiritualiste à grand coup de gourou, de rituel, d’exorcisme, de drogues et Chambers devient un véritable fourre-tout sans queue ni tête.
On se barre les amis, on se barre!!!!

 

Un commentaire sur “Netflix and co

Laisser un commentaire