Féérie Mauricienne ! (Acte 2)

Par Publié sur Localisation : 9 min. de lecture

Précédemment, sur Manoushkone-la fille qui se croit un peu trop dans une série-, je t’emmenais avec moi, découvrir l’hôtel de folie dans lequel nous avions séjourné : Le Shangri-La’s Le Touessrok Resort & Spa. Aujourd’hui, on finit le voyage par la visite de la belle Île Maurice. L’hôtel nous avait déjà donné le ton et il nous restait tout le pays à explorer. J’avais fait une liste de tout ce que je souhaitais voir là-bas et une partie a été cochée. J’ai trouvé la bonne excuse pour y retourner rapidement et cocher la totalité des endroits que je souhaite visiter. Didou, si tu passes par là 😏…
Allez, tu t’installes confortablement, tu prends un bon chocolat chaud et tu te laisses bercer par la féérie Mauricienne !

Infos pratiques sur L’île Maurice

Superficie : 2040 km²
Population : 1 265 637 habitants
Monnaie : Roupie Mauricienne (Rs) 1 Rs=0,025€
Saisons : L’été, de novembre à avril et l’hiver, de mai à octobre
Décalage horaire : +2h en été et +3h en hiver
Document : passeport
Vol : Partir depuis Paris vols directs (environ 11h)
Aéroport international Sir-Seewoosagur-Ramgoolam : situé dans le Sud-Est de l’île Maurice
Sens de circulation : conduite à gauche (grosses frayeurs à chaque rond-point 😅)

Trou d’Eau Douce

L’hôtel Le Shangri-La’s Touessrok se trouve à Trou d’Eau Douce sur la côte Est de l’Île. Le nom de Trou d’Eau douce provient de la rencontre entre l’eau douce et l’eau salée sur un endroit particulier du village appelé Belle île. Grâce ou à cause des nombreux établissements hôteliers qui jonchent le littoral, ce village de pêcheurs, s’est transformé en jolie station balnéaire.

Manoushkone-trou-d'eau-douce-nenuphars

Manoushkone-trou-d'eau-douce-pêcheurs-océan-indien

Manoushkone-trou-d'eau-douce-bateaux-pirates

Dépaysement x 1000

Trou D’Eau Douce est également le point de départ idéal pour découvrir toute la richesse intérieure de l’île et rencontrer la population locale réputée pour sa gentillesse et son accueil chaleureux. Et c’est une belle réalité. Je suis tombée sous le charme de ses ruelles authentiques, ses cases en tôle colorée, de ses paysages atypiques et, bien sûr, de ses habitants. Européenne, indienne, africaine, créole et chinoise à la fois, son identité est marquée par les multiples influences qui ont forgé cette nation. Du style colonial jusqu’aux maisons traditionnelles créoles, j’ai adoré la diversité architecturale mauricienne. Aucune maison ne se ressemble et c’est ce qui me plaît.

Manoushkone-trou-d'eau-douce-femme-parapluie

Manoushkone-trou-d'eau-douce-ville-architecture

Manoushkone-trou-d'eau-douce-batiment-orange

Manoushkone-trou-d'eau-douce-architecture

Manoushkone-trou-d'eau-douce-hôtel-rose

Manoushkone-trou-d'eau-douce-maison-rose

Manoushkone-trou-d'eau-douce-rue

Manoushkone-trou-d'eau-douce-snack-rue

Manoushkone-trou-d'eau-douce-villa-alice-aux-pays-des-merveilles

Manoushkone-trou-d'eau-douce-villa-rose-pays-des-merveilles

Manoushkone-trou-d'eau-douce-snack-mon-rêve

Manoushkone-trou-d'eau-douce-station-essence

Manoushkone-trou-d'eau-douce-centre-ville

Manoushkone-trou-d'eau-douce-quincaillerie

Manoushkone-trou-d'eau-douce-vue-océan-indien

Manoushkone-trou-d'eau-douce-barque-plage

Manoushkone-trou-d'eau-douce-plage

Manoushkone-trou-d'eau-douce-bateau-plage

Manoushkone-trou-d'eau-douce-garçon-rue

La tolérance est une vertu qui rend la paix possible

J’ai été impressionnée par son imposante église en pierre naturelle Notre-Dame-du-Bon-Secours. Un petit mais beau point culminant à Trou d’Eau Douce qui reflète l’arrière-plan multiculturel de l’île. C’est l’un des aspects qui m’a marquée durant mon voyage. À travers toute l’Île, les différentes confessions religieuses vivent ensemble sans être « parquées » par quartiers. Il n’y a pas de religion officielle à Maurice, les musulmans, les tamouls, les hindous, les bouddhistes et les chrétiens cohabitent ici dans le respect le plus total de la libre pratique de leurs croyances. Du fait de son brassage culturel ancestral, Maurice est considérée comme un exemple de tolérance et d’acceptation, où les temples, les mosquées et les églises se côtoient de très près sans heurt. Et putain ça fait du bien de voir que oui c’est possible de bien vivre ensemble !

Manoushkone-église-notre-dame-2

La case de poisson

Parenthèse religieuse fermée et sans transition, on a eu l’occasion de découvrir la Case de Poisson, le restaurant de Moïse. Attention gros suspens on y mange du ??? Oui, on y mange du poisson frais pêché le jour même. De l’extérieur, le restaurant ne paye pas de mine mais une fois à l’intérieur, c’est une toute autre histoire. Un décor complètement atypique, bleu et blanc, avec des petites touches de Noël par-ci, par-là. Un charme fou aussi bien visuel que gustatif. L’accueil est chaleureux, on se croit un peu comme à la maison mais dans une atmosphère complètement envoûtante.

Ilot Mangenie

Depuis que nous sommes arrivés, on nous bassine les oreilles avec l’île privée de l’hôtel. Euh excuse-moi, mais c’est tout à fait magnifique ici, je ne vois pas bien comment ça pourrait être encore plus beau là-bas ! Idiote que je suis, je te le donne dans le mille, c’est encore plus magique ! À 10 min à peine en bateau, c’est un véritable havre de paix, avec des plages vierges de sable blanc idylliques, aménagées juste ce qu’il faut pour le confort : transats aux matelas confortables avec leurs draps de bain moelleux à souhait et parasols à toit de chaume bien nécessaires pour m’éviter le rouge écrevisse. C’est une aventure à la « Koh Lanta » mais habillé en Prada.

Manoushkone-Îlot-Mangenie-ponton

Manoushkone-îlot-mangénie-love

Manoushkone-ocean-indien-îlot-mangenie

Manoushkone-îlot-mangenie-crabe

Manoushkone-îlot-mangenie-océan-rochers

Manoushkone-îlot-mangenie-océan-vue

Manoushkone-ilôt-mangenie-plage

Manoushkone-îlot-mangenie-love

Pic et pic et colégram

Manoushkone-Ilôt-mangenie-chaussures

On a croisé plusieurs client(e)s boitants et armés de bandages aux pieds, en s’étonnant qu’ils soient si nombreux à avoir la même blessure. La réponse se trouve dans les oursins qui sont relativement très présents sous l’eau. Oui c’est magnifique quand tu en croises un ou deux ou trois mais quand tu te retrouves au milieu d’une cinquantaine de pics, ça perd tout de suite de son charme. On s’est donc acheté une merveilleuse paire de chaussons de bain pour éviter tout désagrément, Louboutin n’a qu’à bien se tenir !

Manoushkone-îlot-mangenie-fonds-marins

Manoushkone-îlot-mangenie-oursin-seul

Manoushkone-îlot-mangenie-oursins-fond-océan

Manoushkone-Îlot-Mangenie-main-oursins

Marché de Flacq

Faut que je pose le contexte, Naji (général manager de l’hôtel) nous a proposé une excursion en vélo (électrique) avec sa femme Jihane, un couple client de l’hôtel, le Didou, Alex, la guide et moi, au marché de Flacq. Ce village est l’un l’un des plus grands de l’Île, idem pour son célèbre marché.

Aïe aïe aïe! Ouille!

La destination est à environ 45 minutes et tu sais que à quel point je suis une grande sportive, tout particulièrement avec le vélo. On notera la touche très glamour de nos casques ! L’amoureux angoissait à l’idée que je tombe ou que je me fasse lamentablement écraser par une voiture, pourtant pas une seule égratignure ma petite dame. J’ai roulé comme un soldat à l’aller et au retour. En revanche, comme ma condition physique est assez exceptionnelle, dès la minute où j’ai posé délicatement mon cul-cul sur la selle, j’ai su qu’il allait être en grande souffrance tout le long de notre périple. Et ce qui était jusque-là, qu’une forte hypothèse s’est avérée être une dure réalité. Bah oui mais Manue, tu as qu’à le bouger un peu plus ton popotin !

Y a du soleil et de l’ananas (je sais elle est facile)

Bref, revenons-en à Maurice, nous sommes donc partis de Trou d’Eau Douce, en passant par les terres, laissant pour une fois le littoral de côté. Nous avons traversé les paysages bucoliques entre plantations de canne à sucre et les champs d’ananas. Première nouvelle, les ananas ne poussent pas sur les arbres ???? Non visiblement, ils poussent dans les champs. Petite pause chérie, pour les goûter au bord de la route, au marchand qui les vendait. Le fruit est un pur délice, extrêmement savoureux, il a été grandement apprécié. J’ai du mal à réaliser, je suis en plein champ d’ananas, entrain de faire du vélo au beau milieu de L’île Maurice, à 9000 km de chez moi ! La langue française me fait défaut, je ne trouve pas le mot assez juste pour décrire ce que je vis. Même mon fessier ne me gâchera pas ce moment.

Manoushkone-île-Maurice-champs-ananas

Manoushkone-Flacq-ananas-vue-dessus

Manoushkone-Flacq-ananas-champs

Manoushkone-Flacq-ananas-profil

Manoushkone-Flacq-ananas

Flacq, I’m coming

Je me re-re-tartine de crème pour éviter les coups de soleil, j’ai mon casque qui me protège de mes conneries et du soleil et on reprend la route à la file indienne. On pédale et on franchit le panneau Flacq. Alléluia, on est enfin arrivé ! Je vais, enfin, descendre de cette selle de malheur. Je suis rouge tomate, toute dégoulinante d’un merveilleux mélange de crème solaire et de sueur mais je m’en fous, je veux en prendre plein à la vue ! Marché de Flacq à nous 2 !

Je ne peux décemment pas dire que j’ai été déçue, je m’auto-claquerai si je le verbalisais. Je ne m’attendais tout simplement pas à un marché de cette ampleur, je ne m’attendais pas non plus à ce qu’il soit couvert. il est gigantesque, des tonnes de fruits, de légumes dont certains totalement inconnus au bataillon, des épices, des paniers, du tissu, sont étalés sur les différents stands. Un véritable spectacle vivant, coloré, odorant et gourmand s’anime sous nos yeux fascinés.

Manoushkone-Marché-Flacq-fruits-légumes

Manoushkone-Marché-Flacq

Manoushkone-Marché-Flacq-épices

Manoushkone-Marché-Flacq-piments

Le retour à l’hôtel s’est fait par la côte, traversant des plages aussi paradisiaques les unes que les autres. Tiraillée entre l’envie débordante de continuer à découvrir et la volonté absolue de descendre de ce foutu truc à 2 roues, je m’efforce de continuer et d’apprécier tout le paysage. Je ne peux pas te cacher qu’une fois à l’hôtel, j’ai été ravie de rendre ma bécane. Ceci-dit, j’ai été enchantée par cette promenade et hormis la douleur à mon derrière, j’ai adoré le vélo électrique.

Domaine de L’Étoile

Nouvelle excursion proposée aussi par Naji, une balade en quad dans le plus grand domaine privé et naturel de L’île Maurice, le Domaine de L’Étoile. Dès l’arrivée sur le site, on est instantanément ébloui par le paysage qui s’offre à nous. Je suis hallucinée par cette végétation si dense. Le Domaine de L’Etoile est encré dans une nature luxuriante et offre un panorama d’exception sur les montagnes de l’Est. Le site est immense, un grand nombre d’activités y est proposé, randonnée équestre, pédestre, tyrolienne, tir à l’arc, randonnée fatbike, tu peux visiter une ferme et il y aussi un tout un espace pour les enfants.

Manoushkone-domaine-étoiles-ile-maurice-entrée

Manoushkone-domaine-étoiles-allée

Manoushkone-domaine-étoiles-centre-équestre

Quad 1 – Manue 0

Manoushkone-domaine-étoiles-île-maurice-quadLe moniteur du quad nous accueille et nous propose de faire un petit tour de quad pour se familiariser avec l’engin.
Autant t’affranchir tout de suite, j’ai fais 5 minutes de quad. Je suis montée d’abord derrière l’amoureux, pas rassurée pour un sou, les mains bien accrochées aux petites barres de part et d’autre de la selle. on fait un tour au milieu des plantations de canne à sucre. La maniaque du contrôle que je suis a difficilement apprécié de ne pas tenir les rênes. Au bout de quelques minutes, le mono nous demande si nous souhaitons échanger les places, que les passagers deviennent conducteurs et vice-versa. Peu sereine, je me dis que si je conduis je serais certainement plus en confiance. C’était sans compter un virage où j’ai manqué d’écraser deux personnes… On devine à ma moue boudeuse que je ne suis pas très sereine…

L’animateur fait un petit tour auprès de chacun et me demande si je me sens à l’aise. La question était parfaite, non je ne me sens pas du tout à l’aise, je suis carrément crispée. Je préfère me balader avec mes pieds que je gère beaucoup mieux que ce gros machin. Toute l’équipe s’en va crapahuter la-haut dans la montagne et je décide de rester au domaine, me promener avec l’appareil photo.
De toute façon, c’est déjà très beau ici donc je me contenterai très facilement de cette magnifique vue.

Manoushkone-domaine-étoiles-welcome

Manoushkone-domaine-étoiles-verdure

Manoushkone-domaine-étoiles-paysage

Manoushkone-domaine-étoiles-oiseau-palmier

Manoushkone-domaine-étoiles-pêcheurs

Manoushkone-domaine-étoiles-fleur-bananier-zoom

Manoushkone-domaine-étoiles-arrivée-quad

Manoushkone-domaine-étoiles-allée-flamboyant

Cap Malheureux / Grand Baie

Sur ma liste d’endroits à explorer, l’Eglise du Cap Malheureux arborait fièrement la première place. Il était absolument hors de question de passer à côté de ce monument, symbole incontournable de l’île. Le chéri qui a jonglé entre le boulot et la partie plaisir, a réussi à organiser une matinée pour m’emmener voir le nord de l’Île. Et c’est le pote d’un des cuisiniers, Juanito, qui a eu la gentillesse de nous y conduire et de nous partager ses connaissances au fur et à mesure de la route. Excitée comme une puce, on part plein nord Maurice ! On fait quelques arrêts photos sur le chemin, des plages, des monuments historiques, des coins un peu moins touristiques, une fois n’est pas coutume, j’en prends pleins à la vue. Je me répète encore et toujours mais c’est beau, c’est vraiment beau.

Manoushkone-trou-d'eau-douce-remorques-plage

Manoushkone-Cap-Malheureux-bus-Palmiers

Manoushkone-Cap-Malheureux-océan-indien

Manoushkone-Cap-Malheureux-Plage

Manoushkone-Cap-Malheureux-Rocher-océan

Manoushkone-Grand-baie-Ile-Maurice

Merveilleuse église Notre-Dame-Auxiliatrice

Après une bonne heure et demie de trajet, on arrive devant la tant attendue Église Notre-Dame-Auxiliatrice. C’est encore plus beau que sur photos, la réalité est fabuleusement incroyable. Les merveilleux flamboyants, ces arbres véritables symboles de la période estivale, laissent entrapercevoir l’église. La densité des fleurs forme un spectaculaire parasol, véritable tableau vivant pour peintres en mal d’inspiration. Sous l’arbre, des milliers de pétales ont transformé le sol en tapis rouge. Le cadre est résolument sublime, ses murs blancs et son toit rouge éclatant, le bleu profond du ciel, le turquoise de l’océan Indien, le vert vif de la végétation alentour, des petits bateaux de pêcheurs amarrés dans la crique… Sacrée palette de couleurs que nous offre le Cap Malheureux ! Je n’ai, d’ailleurs, jamais vu un endroit aussi mal porter son nom, c’est tout sauf malheureux…

 

Manouhskone-Cap-Malheureux-église-Auxiliaire-Ile-Maurice

Manoushkone-Cap-Malheureux-église-mélange-fleurs-flamboyants-ile-maurice

Manouhskone-Cap-Malheureux-fleurs-flamboyants-église

Manoushkone-cap-malheureux-église-côté

Manoushkone-Cap-Malheureux-église-plein-pied-ile-maurice

Manoushkone-Cap-Malheureux-église-vue-derrière

Manoushkone-Cap-Malheureux-Fleurs-Ile-Maurice

Cap pourquoi es-tu si malheureux ?

Le village doit son nom aux nombreux navires ayant fait naufrage au large des côtes entre les XVIIe et XIXe siècles, causant la mort de centaines de marins. L’église Notre Dame Auxiliatrice semble ainsi se poser en gardienne du respect et de la tranquillité de la pointe Nord, comme elle le fit par le passé pour les âmes des marins disparus. Je prends un maximum de photos essayant au maximum de capturer cette beauté sous tous les angles. Je me rêve en robe blanche au bras de mon amoureux, en train de poser fièrement devant cette carte postale vivante… Non pas de bague ? non ? bon, alors on peut reprendre la route…

Grand Bazar from Grand-Baie

Sur le retour, on fait un crochet « shopping » à Grand-Baie. Au grand Bazar de Grand Baie, on en profite pour ramener des babioles, des souvenirs. Bizarrement, c’est peut être ce que j’ai le moins apprécié. Pour la première fois de ma vie, j’ai eu l’impression de perdre mon temps en faisant du shopping. Et oui mais il y a tellement de choses que je veux voir, que le shopping me paraît complètement secondaire. Emplettes terminées, on continue notre périple jusqu’à l’hôtel.

Temple Siva Soopramaniar Kovil

On traverse Goodlands et au détour de la rue principale, un gigantesque temple Hindou apparaît. Même si on est à la bourre, il faut qu’on s’arrête. Juanito se gare en double file et Didou me laisse filer. Bâti dans un véritable patchwork de couleurs, le temple est époustouflant de beauté. Malgré le brouhaha de la ville, il règne une atmosphère paisible et un calme absolu. Je suis comme hypnotisée, je tente de tout détailler, les colonnes hautes de plusieurs mètres sont ornées de fresques aux couleurs chatoyantes et de divinités moulées dans leurs structures.

J’essaye de cadrer rapidement, je shoote 2 photos et là c’est le drame, carte mémoire pleine ! Sérieusement ??? Le temps me manque et me voilà obligée de supprimer des photos pour faire de la place. (Je suis pourtant partie avec 5 cartes mémoire, mais elles doivent certainement être plus utiles dans ma chambre d’hôtel). Tant pis, ce fut court mais intense.

Manoushkone-Goodlands-vache-temple

Manoushkone-Cap-Malheureux-retour-temple-architecture

Manoushkone-Cap-malheureux-route-retour-temple-buddhiste

Manoushkone-Cap-Malheureux-temple-entier

Manoushkone-Cap-Malheureux-retour-temple-divinité

Manoushkone-Cap-malheureux-retour-Temple

Ile aux Cerfs

Dernière journée à l’hôtel et pour la fêter dignement, on part avec Alex et sa femme Anne-So, le Didou et moi à l’Île aux cerfs.  Les garçons souhaitaient, à la base, faire du ski nautique. Finalement nous voilà embarqués avec un bateau loué pour la matinée entière avec au programme : ski nautique, visite des chutes de la Rivière de l’Est, petit coucou aux macaques, snorkeling et pour finir en beauté parachute ascensionnel. Cette dernière activité n’étant absolument pas, tu t’en doutes, de ma volonté !

Manoushkone-ile-maurice-bateau-love

Manoushkone-Ile-aux-cerfs-Anne-so-Alex-smile

Manoushkone-ile-aux-cerfs-village

Manoushkone-ile-aux-cerfs-joli-village

Manoushkone-ile-aux-cerfs-village-maisons

Manoushkone-ile-aux-cerfs-paysage-montagne

Manoushkone-ile-aux-cerfs-paysage

Manoushkone-ile-aux-cerfs-pêcheur-océan-indien

Manoushkone-ile-aux-cerfs-gamin-pêche-océan-indien

Les rois de la glisse

La gent masculine a donc ridé l’océan quelques minutes, pendant que nous étions telles des pompoms girls entrain de les encourager et de les filmer. Des rois de la glisse 😁. Ravis de ce début prometteur, nous embarquons tous dans le bateau qui nous emmène aux chutes de la Rivière de l’Est. Le skipper super cool, nous partage sa playlist, saveux mélange de musiques actuelles aux sonorités reggae, l’ambiance et la vue est juste paradisiaque. On a tous le smile jusqu’aux oreilles.

Manoushkone-ile-aux-cerfs-ski-nautique-didou-ride

Manoushkone-ile-aux-cerfs-ski-nautique-didou

Manoushkone-Ski-Nautique-Alex-rider

Manoushkone-Ile-aux-cerfs-Alex-ski-nautique-rider

La rivière de l’Est

L’arrivée aux chutes est magique. L’estuaire, recouvert d’une végétation luxuriante, se rétrécit de plus en plus vers les chutes d’eau, et revêt des aspects amazoniens. Les gorges sont très belles noyées sous les plantes tropicales. Un guide nous escorte pour nous faire découvrir les bassins d’eau douce. Avec une sacrée poigne, il me prend direct par la main, ayant certainement décelé en un seul coup d’oeil ma maladresse légendaire. Il m’aide à traverser les rochers noirs et brulants, j’ai eu la très pertinente idée d’y aller pieds nus. Le soleil est à son zénith, je te laisse imaginer la température de ces rochers noirs.  Ce moment est magique, avec une extrême précaution, on plonge dans les bassins, on se baigne et on se fait masser par les puissants cours d’eau. J’emmagasine un maximum de souvenirs, je ne veux absolument rien oublier de cet instant.

Manoushkone-ile-aux-cerfs-petites-îles

Manoushkone-ile-aux-cerfs-eau-cascade-roches

Manoushkone-ile-aux-cerfs-cascade-eau

Manouhskone-ile-aux-cerfs-didou-alex

Manoushkone-ile-aux-cerfs-cascade-roches

Manoushkone-ile-aux-cerfs-cascade

De retour au bateau, on continue notre excursion, jusqu’aux chauves-souris géantes qu’on aperçoit au loin. Quelques mètres plus tard, aux abords d’une épave, une tribu de macaques sauvages défile sous nos yeux. C’est totalement surréaliste et je ne peux retenir mes larmes tant je suis heureuse, tout simplement. Je vis, je vis des choses extraordinaires avec l’homme que j’aime, qu’est ce que je peux demander de plus ? ! Rien, c’est juste parfait.

Manoushkone-ile-aux-cerfs-singe-arbre

Manoushkone-ile-aux-cerfs-petit-singe-assis-bateau

Manoushkone-ile-aux-cerfs-macaque-pose

Manoushkone-ile-aux-cerfs-singe-saut

Manoushkone-singe-pose-ile-aux-cerfs

Les dents de la mer

Le temps de faire une dernière photo de ces petits êtres fascinants et nous voilà repartis, direction la randonnée palmée au milieu de l’océan. (Tout est relatif, on était juste un plus loin des côtes). On enfile masque, tuba et palmes, pour plonger dans une eau translucide. Je demande pour la millième fois si il n’y a pas de requin et on me répète, inlassablement, la même réponse depuis le début ; non, il y a la barrière de corail !!!! ça va, j’ai compris…

On pénètre dans un univers sous-marin fascinant qui nous offre une grande variété d’espèces nichés dans un cadre absolument magnifique. Un petit problème de maîtrise de la Go-Pro et les seules photos disponibles de cette rencontre sous-marine, seront le shirt de bain du Didou. Non pas qu’il ne soit pas digne d’être photographié, mais ce n’était pas vraiment le sujet du jour. Je ne veux pas partir, un parce que je suis très bien où je suis et deux, la prochaine et dernière activité de la matinée, c’est le parachute ascensionnel.

Jack, je vole

Manoushkone-Ile-aux-cerfs-mauritius-parachuteAllez Manue, tu prends ton courage à deux mains, tu es avec ton amoureux et tes potes donc vas-y enjoy ! Je décide d’arrêter de réfléchir et de tout analyser, je revêts mon très sexy gilet de sauvetage, on m’accroche, je m’assois entre les jambes du chéri et je laisse le bateau nous tirer pour que l’on puisse nous envoler. Comme toujours le décollage n’est définitivement pas mon BFF, mais une fois en l’air le panoramique est à couper le souffle.

Manoushkone-Parachute-all-together

The Last Day

L’heure des aurevoirs a sonné, j’ai la gorge nouée de quitter notre Home Sweet Home Mauricien. L’émotion me gagne quand je dois saluer les équipes une dernière fois, je vois bien que je ne suis pas la seule, Didou n’en mène pas large non plus. Ainsi va la vie, toutes les bonnes choses ont une fin. Petite consolation, il fait un temps absolument pourri pour notre départ !

Notre vol retour étant à 23H, il nous reste une dernière journée pour en profiter jusqu’au bout. Alex nous propose d’aller visiter un de ses amis et celui qui est l’origine de la collaboration entre L’Esprit Bistrot et le Shangri-La’s Touessrok, qui s’appelle lui aussi Alex. Seule « condition » aimer les chiens, du moins ne pas en avoir peur, il en possède 8 actuellement. Je sais déjà que je vais adorer ce moment.

On charge les bagages dans notre taxi et nous partons direction Albion à l’ouest de l’Île. Arrivés à bon port au bout de 2h30 de route (les bouchons existent aussi à Maurice) et nous sommes accueillis par Alex, sa femme Nathalie, 2 de leurs enfants et les 8 chiens.

Vagabonds poilus

C’est une réalité dont je voulais absolument parler et qui m’a énormément marquée dès notre arrivée à Maurice. Le nombre incroyable de chiens errants dans les rues, sur les plages, dans les champs, de partout. J’en croise un par-ci par-là, puis deux, puis trois, puis une meute entière. Il y en a environ 300000 présents sur l’Île Maurice. Pour la plupart, je suis étonnée qu’is soient en si bon état, je ne les trouve pas maigres et ils ont l’air de se fondre intégralement dans le paysage Mauricien, pour les autres, ils sont affamés ou blessés. Du fait de leur liberté, ils sont certainement en meilleur état qu’enfermés dans nos SPA, mais c’est un réel crève-coeur à chaque rencontre.

Manoushkone-trou-d'eau-douce-rue-chiot

Manoushkone-trou-d'eau-douce-chien

Manoushkone-trou-d'eau-douce-chiens-errants

Alex et Nathalie, eux, très préoccupés par la condition canine tentent à leur échelle de faire quelque chose. Ils accueillent et recueillent ces loulous blessés, apeurés, âgés ou bébés. Ils les stérilisent et tentent d’en replacer certains et gardent les autres. J’ai été extrêmement touchée par leur volonté de sauver ceux qu’ils croisent et de leur offrir une meilleure vie.

J’ai passé une bonne partie de la journée, à câliner, jouer, être attendrie par toutes leurs histoires. C’était, à coup sûr, la plus jolie des manières de passer cette dernière journée à Maurice.

Bye-Bye Maurice

Il est temps de revenir à la réalité, de partir pour l’aéroport et de dire bye-bye à cette féérie mauricienne. Je donne un dernier regard à cette Île qui m’a fait rêver de bout en bout. J’en ai pris plein à la vue et plein à la vie. Maurice, tu m’as fait un bien fou à bien des égards et sois en sûr, je reviendrai.

MERCI du fond du coeur à Alex & Anne-So, Didou, Naji, Jihane ainsi qu’à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à cette Féerie Mauricienne !

Si la beauté est dans l’œil de celui qui regarde, le voyage est dans l’esprit de celui qui le vit – Oscar Wilde.

Kiss-Kiss-Bang-Bang
signature

Pour ne rien louper !
Abonne-toi au blog pour être informé(e) de chaque nouvel article par email.

Qu'en penses-tu ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaires
  • MARQUIS PARIS
    mars 4, 2020

    Photos de dingue, ça donne envie !
    Cette multi-culturalité, c’est génial. Quelle richesse !
    Merveilleux post, ma Manue 🙂

    • manoushkone
      mars 4, 2020

      Mais quelle réactivité ! ça me fait plaisir ! Merci merci merci merci ma Caro 😘😘😘

  • Thierry B
    mars 10, 2020

    WOW Manue! Alors là, CHAPEAU! Jamais lu un article qui avait autant d’enthousiasme, mais vraiment du début à la fin 😜🙌🏽😘

Précédent
Féérie Mauricienne ! (Acte 1)
Féérie Mauricienne ! (Acte 2)